Coaching, Visualisation, Comment Visualiser, Imagination, Pensée Positive

Visualisation : Activez votre écran mental.

En 1896 environ, à l’aube du cinéma, lors des premières séances de L’arrivée d’un train à La Ciotat de Louis Lumière, les spectateurs, surpris, certains même effrayés par le réalisme du film, se repliaient et reculaient devant le grand écran. L’illusion était si forte qu’ils croyaient de se trouver réellement devant un train qui avançait vers eux et ils ont réagi par des mouvements instinctifs de fuite.

Certes, on peut dire qu’en 1896 le Septième Art n’en était qu’à ses débuts et les spectateurs n’étaient pas encore habitués à ce nouveau dispositif. Cependant, aujourd’hui, environ 125 ans plus tard, rien n’a vraiment changé dans la relation entre expérience cinématographique et implication émotionnelle du spectateur : Les espaces du cinéma restent l’imagination et la projection dans l’imaginaire.

L’identification automatique du spectateur avec la caméra, avec le récit et avec les personnages crée une sorte de suggestion hypnotique, qui amène le spectateur a avoir l’impression de vivre le film et vivre dans le film. Plus l’attention et la participation imaginaire du spectateur sont intenses, plus le spectateur est susceptible de réagir émotionnellement à l’histoire visionnée comme s’il était le témoin d’événements concrets.

Conscient et Subconscient

Qu’est-ce que la Visualisation ?

Visualisation : Comment créer son image mentale ?

Pendant combien de temps et à quel moment de la journée visualiser ?

Le début et la fin d’une séance de Visualisation

Pour quelle raison pratiquer la Visualisation ?

La Visualisation, source de force constructive

Conscient et Subconscient.

Le Conscient, notre partie mentale rationnelle, sait séparer la réalité de la fiction, mais elle ne représente que 10% du cerveau.

Le Subconscient, quant à lui, prend bien 90% de notre mental et il dirige nos actions. Il est notre mémoire, il collecte tout et il est particulièrement captivé par les images sans faire de distinction entre réel et irréel.

Le Subconscient est comparable à un disque dur, qui stocke les informations reçues et dans lequel les souvenirs, les valeurs, les croyances, les habitudes, les instincts, les émotions et tout ce qui définit notre personnalité sont conservés et prêts à remonter à la surface.

Ainsi, lorsque l’attention se porte sur des situations imaginaires ou fictives, en fonction du degré d’intérêt manifesté, le cerveau est activé et il libère des pensées, des comportements, des émotions comme il le fait pour des événements tangibles.

C’est pourquoi nous nous amusons devant un film drôle, nous sommes émus, parfois jusqu’aux larmes, par un drame sentimental et nous sommes en effervescence pour une scène d’action.

Il en va de même pour les mots, les sensations, les odeurs, les sons perçus : Le cerveau les associe à des images et il mobilise les émotions.

Étant responsable de nos actes et de nos décisions sur la base des données qu’il a emmagasiné, le Subconscient est un véritable champ où semer des idées, cultiver des pensées et des convictions pour avancer vers la réalisation des objectifs souhaités.

En d’autres termes, le Subconscient est un espace qui attend d’être vivifié, organisé et amélioré afin de :

  • Optimiser nos comportements.
  • Éviter l’auto-sabotage.
  • Élargir et forger notre état d’esprit.
  • Faciliter la réalisation de nos projets.

Alors, que diriez-vous de produire, d’écrire et de réaliser des films pour éveiller votre Subconscient et le programmer vers les objectifs que vous souhaitez atteindre ?

Qu’est-ce que la Visualisation ?

La Visualisation est notre cinématographe mental.

Visualiser, c’est simplement activer nos facultés imaginatives et élaborer des représentations mentales de quelque chose : Situations, souvenirs, personnes, objets, événements, souhaits, projets, etc…

C’est parce que nous pensons que nous visualisons.

Nous pourrions alors dire que nous visualisons constamment car penser c’est déjà visualiser, mais que nous n’en sommes conscients que pendant quelques fractions de temps, plus ou moins brèves.

Même ceux qui se croient incapables de visualiser le font sans s’en rendre compte.

Quand nous pensons à nos proches, quand, pendant nos congés, notre attention se porte sur le travail, quand nous avons des souvenirs ou nous sommes en train de rêver nos vacances, nous visualisons.

Nous pouvons visualiser des images fixes comme des images animées et, la plupart du temps, si rapidement que nous n’en avons pas conscience.

La Visualisation est un acte créatif de la pensée, que nous avons tout l’intérêt à discipliner afin de propulser notre esprit vers ce que nous souhaitons voir se réaliser dans notre vie personnelle comme professionnelle.

Trop souvent, nous visualisons ce que nous ne voulons pas.

Cela arrive, par exemple, lorsque nous souhaitons faire avancer une idée et, au lieu de la développer de manière constructive, nous sommes les premiers à la bloquer en ne voyant que le spectre de l’échec. Ou, encore, quand nous tournons notre attention vers des souvenirs amers et nous croyons que des événements similaires peuvent se reproduire.

Discipliner la Visualisation signifie, donc, agir, positivement et de façon consciente, sur notre Subconscient, afin de le rendre réceptif au succès et plus déterminé à collaborer avec le Conscient pour réussir.

Y a-t-il plus d’une catégorie de Visualisation ?

Nous pouvons considérer qu’il existe au moins 3 catégories de Visualisation :

⒈ La Visualisation libre, qui n’est pas vraiment inspirée par quelque chose de précis et dans laquelle nous laissons les pensées et les images venir à nous spontanément.

⒉ La Visualisation partiellement libre, orientée vers un but et animée par le désir de voir un projet se réaliser, mais dans laquelle nous laissons les images circuler librement.

⒊ La Visualisation construite, qui est inspirée par un objectif spécifique et dans laquelle les images, les dialogues sont élaborés et structurés à l’avance.

Ici, c’est la troisième catégorie de Visualisation que nous allons traiter : La Visualisation construite.

Les bases de la Visualisation.

Préparez à l’avance votre Visualisation.

  • Prenez le temps de créer votre scène.
    • Évitez les Visualisation aléatoires, qui ne renforceraient pas le Subconscient.

Soyez clairs sur votre objectif et soyez précis sur ce que vous souhaitez atteindre.

  • L’objectif que vous vous êtes fixé doit être inspiré par des bonnes intentions.
  • Votre objectif peut être matériel (par exemple, trouver un appartement qui répond à nos besoins actuels, changer ou trouver un emploi, partir en vacances dans un endroit dont nous avons toujours rêvé…) ou immatériel (acquérir des nouvelles compétences, plus de confiance en soi…).
  • Les objectifs peuvent être des buts à court-moyen terme ou à long terme.
  • Mettez votre objectif par écrit, exprimez-le en termes positifs et, dans la mesure du possible, décrivez-le en détail.

Visualisez l’objectif comme s’il était déjà atteint dans la réalité.

  • Votre image mentale doit illustrer une situation dans laquelle vous avez déjà accompli l’objectif, réalisé votre projet.
    • Il existe, également, des Visualisations qui se concentrent sur les différentes étapes à suivre pour atteindre le but souhaité (comme le font les sportifs, par exemple, qui s’imaginent l’exécution des mouvements), mais cela dépend du cas par cas, pour la simple raison que nous ne pouvons pas anticiper, en détail, quelles circonstances nous permettront d’accomplir notre objectif. Nous allons, donc, nous intéresser, ici, à la Visualisation de l’objectif déjà atteint et qui reste, entre autres, la technique la plus courante.

➨ Visualisez à la première personne.

  • Imaginez de vivre directement un moment qui, pour vous, est révélateur de la réalisation de l’objectif.
    • Pendant la Visualisation adoptez la vue subjective : Vivez mentalement la scène en vous identifiant pleinement à ce que vous faites et à ce que vous dites.

Identifiez l’émotion liée à la réalisation de l’objectif.

  • Cherchez l’émotion que vous auriez une fois votre objectif atteint.
    • Le ressenti personnel de réussite est la boussole de votre jeu d’acteur ainsi que l’outil indispensable pour communiquer efficacement avec le Subconscient et le programmer au succès.

➨ Vous pouvez visualiser les yeux fermés ou les yeux ouverts.

  • Si la plupart des gens visualisent les yeux fermés, certains d’entre eux parviennent également à activer une sorte de rêverie et de voir, ainsi, des images mentales les yeux ouverts. Cela dépend des particularités de chacun d’entre nous, il n’y a pas de règle fixe.
    • Adoptez la manière la plus simple et la plus agréable pour vous.

Visualisation : Comment créer son image mentale ?

Tout d’abord, gardez à l’esprit que votre Visualisation doit se rapporter à votre objectif comme s’il était déjà atteint.

Ensuite, prêtez attention à la durée de la Visualisation et au temps de séance de Visualisation.

  • La durée de la Visualisation est la durée de la scène que vous avez construit. Votre image mentale devrait, préférablement, être, intense, mais de courte durée, quelques secondes seulement.
  • Le temps de séance de Visualisation est la durée de projection mentale de la scène, c’est à dire, les minutes pendant lesquelles vous répéterez cette même scène plusieurs fois. Le temps de séance de Visualisation conseillé est 10 minutes par jour, mais sentez vous libres d’y dédier le temps que vous souhaitez. Le plus important est que vous viviez pleinement votre Visualisation.

Pour construire votre image mentale, je vous propose de vous inspirer, grosso-modo, du processus de création d’un film, qui suit 4 steps :

⒈ Le développement d’une idée et l’écriture d’un scénario.

⒉ La Pré-production.

⒊ La Production.

⒋ La Post-production.

Sur la base de ces 4 étapes, voyons en détail comment vous pouvez réaliser votre Visualisation, votre film pour le Subconscient.

Le développement d’une idée et l’écriture d’un scenario.

  • Identifiez une situation qui valide, qui prouve que vous avez atteint votre objectif.
    • En d’autres termes, trouvez une circonstance, un événement simple où vous êtes le protagoniste principal et qui pourrait se produire juste après avoir atteint votre objectif.
  • Ecrivez le scénario de la situation repérée. Vous allez, donc, définir :
    • Les personnages de votre scène : Êtes-vous le seul protagoniste ou êtes-vous en interaction avec une ou plusieurs personnes ? Y-a-t-il des animaux de compagnie autour de vous ?
    • Le décor de votre Visualisation : Où se déroule votre séquence ? Où êtes-vous ? Êtes vous à l’intérieur ou à l’extérieur ? Dans quelles circonstance ? Que voyez vous ?
    • Les actions que vous menez : Que faites-vous ? Quelle est votre activité ?
    • Les dialogues et les sons : Que dites-vous ? Quels sont les mots exacts que vous et les autres protagonistes prononcez ? Que entendez-vous ? Y a-t-il des sons autour de vous ?
    • Les parfums : Sentez-vous des parfums autours de vous ?
    • L’émotion associée à l’atteinte de l’objectif.
      • Comment pourrait se manifester à niveau émotionnelle le fait d’avoir atteint votre objectif ?
      • Comment vous sentiriez-vous après avoir atteint votre objectif ?
        • Autrement dit, si vous éprouveriez de la sécurité ou de la liberté, retrouvez le ressenti, la sensation émotionnelle correspondant à la sécurité ou à la liberté, qui se manifeste en vous. En cas de difficulté à repérer la sensation correspondante, fouillez dans vos souvenirs.
    • La structure du scénario : Délimitez bien la scène par un début et une fin précis.

⒉ La Pré-production.

Normalement, c’est l’étape du story-board et c’est le moment complexe de la préparation globale du tournage.

Dans le contexte d’une Visualisation, considérez plutôt cette étape comme un moment pour trancher sur le casting et affiner les dialogues comme la scène en général.

Même les animaux de compagnie peuvent faire partie du casting et être ainsi des co-protagonistes ou des figurants, tout comme les personnes de votre entourage.

⒊ La Production.

Silence. Moteur. Ça tourne. Action !

C’est votre moment. Vous êtes en train de tourner, de jouer et de tester votre image mentale.

Identifiez-vous avec vous-même en première personne. Vivez la scène et vivez dans la scène comme si elle était vraie.

Associez-vous à l’émotion que vous avez repérée et choisie dans la phase de développement du scénario.

Éprouvez, ressentez l’émoi, comme si tout ce que vous êtes en train d’imaginer était réel. C’est un aspect fondamental de la Visualisation, peut-être même le plus important, car c’est par l’émotion que vous arrivez à toucher votre Subconscient.

La Post-production.

Dans cette étape vous allez faire les ajustements ou les changements que vous retenez nécessaires afin de rendre la scène authentique le plus possible à niveau du son ou d’autres éléments.

Répétez votre scène e, si besoin, faites des ajustements jusqu’au moment où elle vous convient.

Un exemple de scène de Visualisation.

Supposons que votre objectif soit de changer ou de trouver un emploi, imaginez une situation simple qui pourrait réellement se dérouler juste après avoir obtenu le poste (ou avoir terminé une période d’essai ☺).

À titre d’exemple, une circonstance qui pourrait bien se produire est de le communiquer à un proche, à une personne qui compte pour vous et en qui joue un rôle positif dans votre vie.

Vous pouvez donc créer une scène dans laquelle vous lui disiez quelque chose comme : “C’est fait, j’ai le job ! Ce job me convient parfaitement. Je suis au sommet du monde !”. Votre interlocuteur pourrait répondre : “C’est super !” ou “C’est une excellente nouvelle !”.

C’est tout. La séquence est courte, quelques secondes seulement, mais elle exprime et confirme que vous avez atteint votre objectif.

Fixez le lieu où se déroule cette scène. Préférez un endroit qui vous est familier et qui vous réconforte : Chez vous, à la cafétéria où vous allez habituellement, c’est à vous de choisir…

Ensuite, trouvez le ressenti que vous pourriez associer à cette scène.

Repérez l’émotion qui, pour vous et selon vous, correspond à l’état intérieur que vous auriez une fois avoir décroché le job.

Identifiez comment cette émotion choisie se manifesterait en vous : Comment vous sentiriez-vous à l’idée d’obtenir ce poste ? Auriez-vous un ressenti de joie ? De sécurité ? De sérénité ou autre ? Comment ce ressenti se manifesterait-il ?

Une fois la sensation émotionnelle déchiffrée et après avoir bien clair le décor, les dialogues et le déroulement de la scène, plongez vous dans le jeu et testez votre film pour le Subconscient.

Vivez votre image mentale comme si elle était réelle, en éprouvant l’émotion associée.

Vérifiez s’il y a des ajustements à effectuer pour l’améliorer et la rendre le plus possible vraisemblable. Quand la scène vous convient, vous pouvez initier à l’utiliser pour votre Visualisation quotidienne.

Pendant combien de temps et à quel moment de la journée visualiser ?

Votre séance de Visualisation consiste à répéter plusieurs fois de suite, chaque jour, la scène que vous avez créée pendant, idéalement, 10 minutes.

Si vous ne pouvez pas consacrer le temps suggéré, essayez, au moins, de répéter la scène entre 7 et 10 fois de suite. En effet, ce qui compte, c’est l’intensité avec laquelle vous vivez la scène et le fait de ressentir fortement l’émotion associée.

Plusieurs personnes se posent la question sur le moment le plus propice de la journée pour visualiser.

Il est généralement recommandé de visualiser le matin au réveil, lorsque nous venons d’ouvrir les yeux, ou le soir juste avant de s’endormir car le Subconscient serait plus réceptif, donc plus facile à discipliner, à ces moments de la journée.

Là aussi, soyez sereins sur ce point. L’important est de visualiser au moment de la journée qui vous convient le mieux. Choisissez un moment où vous vous sentez sur la bonne fréquence et installez-vous dans un endroit calme. La Visualisation doit être un moment agréable et relaxant.

Le début et la fin d’une séance de Visualisation.

La façon dont vous commencez et terminez la séance de votre film mental est très importante.

Lorsque vous avez décidé que c’est un bon moment de la journée pour visualiser, installez vous dans un endroit calme, confortablement assis plutôt que couché sur le dos. Détendez-vous et respirez profondément pendant au moins 3 fois et jusqu’à ce que vous vous sentiez totalement apaisés et décontractés. Puis, démarrez votre Visualisation.

Enfin, quand vous réalisez qu’il est temps de conclure votre séance, terminez-la calmement.

Une fois qu’elle est terminée, renforcez la Visualisation grâce à un mot et une attitude pleins d’enthousiasme. À ce propos, vous avez plusieurs possibilités pour élaborer la fin de la Visualisation.

Vous pouvez conclure en disant énergiquement, si possible à haute voix, une formule concise, mais ferme de type “C’est génial !”, “Yeah !”, “Merci !”.

Si vous le préférez, vous pouvez répéter l’énoncé suivante, suggérée par Shakti Gawain dans son livre Techniques de Visualisation Créatrice (Éditions J’a Lu, 2014, page 24), : ” Ce désir, ou quelque chose de mieux encore, se réalise maintenant pour moi de la manière la plus satisfaisante et harmonieuse, et pour le plus grand bien de tous”.

Vous pouvez, également, créer votre propre phrase sur la base de l’énoncé de Shakti Gawain, en vous souvenant de préciser que la réalisation de votre but n’est pas seulement pour votre propre bien, mais aussi dans le respect des autres. Par exemple, vous pouvez tout simplement dire : “Cet objectif, ou quelque chose de mieux, est facilement et joyeusement atteint pour mon bien et pour le bien de tous”.

Comme vous le voyez, vous avez plusieurs choix, faites la vôtre, en accord avec vous-mêmes et avec votre ressenti.

Pour quelle raison pratiquer la Visualisation ?

Vous pouvez recourir à la force de l’imagination pour visualiser des buts à court terme comme à moyen-long terme concernant la sphère personnelle aussi bien que professionnelle.

La Visualisation doit toujours être inspirée par des bonnes intentions et votre souhait ne doit léser personne.

Considérez la Visualisation comme un soutien bénéfique à votre action orientée vers un état désiré, vers le but que vous souhaitez atteindre.

Prendre l’habitude de canaliser et maîtriser cette faculté innée à visualiser peut devenir un moyen efficace pour développer :

  • La motivation.
  • La capacité à se focaliser.
  • Une posture plus constructive et confiante.

L’adoption d’une représentation mentale de l’atteinte des buts fixés favorise :

  • La capacité à se projeter vers les objectifs.
  • L’alignement sur les objectifs souhaités.
  • La sélection, dans le monde réel, de comportements et d’actions fonctionnels à l’atteinte de ces mêmes objectifs.

Je vous invite à regarder ma vidéo sur la Visualisation, qui résume les points clefs de cet article et dans lequel vous trouverez également un exemple de scénario.



La Visualisation, source de force constructive.

La Visualisation facilite un état d’énergie bénéfique et constructive.

Penser et imaginer des situations inspirées par des intentions précises et positives permet de discipliner et de programmer notre Subconscient, en l’orientant vers ce que nous, à niveau conscient, souhaitons voir se réaliser dans notre vie et non vers ce que nous ne souhaitons pas.

Nous pouvons alors dire que visualiser, c’est décider de ce que nous voulons et former notre esprit à la réussite.

Même si vous avez des doutes ou que vous n’y croyez pas complètement, essayez sereinement et avec un esprit de curiosité.

Associez action concrète et Visualisation.

Visualisez sereinement, chaque jour, pendant au moins 1 mois et observez ce qui se passe en vous et autour de vous.

Paola MAZZÀ

Crédit Photo : Nika Akin – Pixabay

dictum ut facilisis fringilla suscipit vel, id ante. Nullam ipsum ut vulputate,